CARNET DE TERRAIN

Compte rendu de sortie

66)

 

 

JUIN 2011 :

 

BETON-NID-AIRE :

(Jeu de mots proposé par ma fille !)


Rougequeue squatter !


 

ATTENTION !

 

Prendre des photos au nid n’ est pas anodin !


En principe, je m’ interdis ce genre de photographies pour préserver la tranquillité et la sécurité des oiseaux.

La tranquillité est primordiale pour que les adultes nourrissent convenablement leur progéniture. Un dérangement important peut aussi amener à l’ abandon des oisillons par les adultes !

La sécurité de la nichée est menacée, car des prédateurs peuvent repérer le nid rien qu’ en observant le comportement du photographe. Certains animaux, très observateurs, peuvent ainsi être mis sur la voie de proies facilement accessibles.

 

Ici, les oiseaux ont choisi de construire leur nid dans l’ environnement immédiat de la maison (10 mètres à peine). Ils sont habitués à notre présence et notre proximité ne les gène en aucune manière. J ‘ai quand même pris toutes les précautions habituelles pour les photographier :

- Mise en place de l’ affût en leur absence

- Entrée et sortie de l’ affût en leur absence

L’ affût étant disposé parmi le bric-à-brac du chantier, il passe complètement inaperçu des prédateurs des environs !

 

Ce petit texte n’ est en aucun cas un moyen de justifier mes photographies mais un simple conseil pour ceux ou celles qui seraient tentés de prendre des clichés d’une nichée et aux conséquences éventuelles de leur action !

 

 

 

 

Début juin, comme chaque année autour de la maison les oiseaux sont très présents. Les Mésanges charbonnières (Parus major) nichent dans le mur, les Mésanges bleues (Cyanistes caeruleus) dans le nichoir. Dans le deuxième nichoir, construit pour les Rougequeues, cette année pas d’ activité apparente. Pourtant, j’observe régulièrement une femelle voleter dans le secteur ?

Les Pyrénées atlantiques n’étant pas trop touchées par la sécheresse actuelle, les tontes de printemps vont commencer.

2 juin : temps gris et pas trop chaud. C’est une journée idéale pour les travaux d’ extérieur !

Je commence par tondre. Arrivé dans le coin où ma bétonnière est remisée, j’ aperçois la femelle Rougequeue qui s’ envole. Je déplace alors ma bétonnière pour passer la tondeuse quand je vois tomber du tambour des herbes sèches et de la mousse ? Un coup d’ œil à l’ intérieur et je comprends de suite ! Les Rougequeues ont choisi d’ y construire leur nid !

Je me dépêche de nettoyer puis je remets la bétonnière en place. Quelques minutes plus tard, l’ entrée de la femelle dans le tambour de l’ engin viendra confirmer ma découverte. En fait, elle va se servir dans le tas du compost à quelques mètres de là ! Tout sur place : abri et matériaux !

J ‘ai ainsi pu suivre tranquillement l’ évolution de la nichée jusqu’ à l’ envol des jeunes.

En voici les photos qui,  je l' avoue m' ont donné du fil à retordre ! Les oiseaux étant très très rapide pour nourrir, j' ai eu énormément de loupés et en plus les conditions lumineuses n' ont jamais été au top. A si, le dernier jour où j' ai affûté pour m’ apercevoir que les oisillons avaient quitté le nid !

 

J' ai pu repérer un des juvéniles qui était encore nourri par les parents. Une approche en douceur m' a permis de lui tirer le portrait ( 4 dernières photos).

 

 

 

L'installation :

 

 

Pour visionner le diaporama, cliquer sur une photographie,

puis sur la flèche de démarrage >

 

 

 

 

 

Les squatters :

 

 

Retour " PAGE 5 CARNET DE TERRAIN "

 

 

 

Nouveautés :

 


 

Droséra intermédiaire

Pyrénées atlantiques

 

Pic  de Lilford

Pyrénées atlantiques

Pic à dos blanc - 64 - Pyrénées atlantiques

Faucon crécerelle 

Pyrénées Atlantiques

Faucon crècerelle jeune Jean-Louis SOULE photographies
Jeune Faucon crècerelle ©JLS