CARNET DE TERRAIN

Compte rendu de sortie

65)

 

 

SAMEDI 7 MAI AU VENDREDI 13 MAI 2011

 

ESCAPADE EN HAUTE LOIRE :

PARTIE 1 : LE BUSARD CENDRE

 

 

Mon ami Laurent , chargé de mission pour l' étude de 3 zones humides en Haute-Loire (région du Puy en Velay : http://www.ccpcp.fr/index.php?acces=tourisme&page=nature), m' a proposé de l' accompagner pendant 1 semaine. Ce fût pendant 5 jours et nuits des sorties "Nature" riches en rencontres et découvertes.

 

C' est ainsi que j' ai découvert le Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata), le Crapaud calamite (Bufo calamita), et le Busard cendré (Circus pygargus). Je n' avais vu cet oiseau qu'aux jumelles lors des passages migratoires sur les Pyrénées.

 

Lors d' un déplacement vers une zone humide, nous apercevons, non loin de la routes plusieurs rapaces en vol ! Nous identifions rapidement des Busards cendrés. Il semblerait qu' il y ait plusieurs couples. Nous nous garons à distance et observons le ballet des oiseaux. Nous dénombrons 3 couples qui occupent une friche humide en fond d' un petit vallon. Les oiseaux amènent régulièrement des matériaux. Ils sont en pleine construction des nids qui sont espacés d' une trentaine de mètres. Nous repérons un endroit idéal pour installer un affût. L 'emplacement choisi est dans un roncier sous un saule et situé en face du nid le plus extérieur de la friche. Le soir, les Busards quittent la zone pour passer la nuit dans un dortoir.

Vers 22h30, nous montons l' affût. La lune nous permet une installation en toute discrétion. 05H30, nous sommes en place dans notre cachette. La nuit a été courte ! 06H30, des cris se font entendre. Les oiseaux arrivent. Les couplent réinvestissent leurs territoires. Malgré la proximité, les limites sont rarement franchies. Toute la matinée nous observerons le ballet de ces beaux oiseaux. Les mâles partent chasser (absences d' ¼ d' heure à 1h) alors que les femelles restent sur zone. De temps en temps elles chargent le nid en matériaux. Lorsque le mâle revient, il pousse des cris ( ce qui est bien pratique pour nous ; ainsi avertis nous nous tenons prêts ) et survole son bout de friche. La femelle lui répond ( cri plus strident) et le rejoint en vol. Ils se posent sur le coteau en face de nous et le mâle lui remet une proie ( 1 fois nous identifions un lézard). Puis le mâle va se poser sur un piquet de clôture et se toilette. Pour notre plus grande joie, il viendra plusieurs fois très près de l' affût (jusqu' à 2,50 m). 3 fois, suite au nourrissage, nous avons assisté à un accouplement.

La matinée passera ainsi très vite. Vers 11h30, profitant du départ des mâles et les femelles étant au sol dans la friche, nous plions rapidement l' affût et quittons les lieux sans dérangement.

 

Voici les photos de ces magnifiques petits rapaces. Deux regrets cependant pour cette sortie :

- la femelle ne viendra pas à proximité de notre affût.

- je n' ai pas réussi à prendre la plupart des posés ou des envols correctement, chaque fois j' ai coupé les ailes !!!!!

 

Pour visionner le diaporama, cliquer sur une photographie,

puis sur la flèche de démarrage >

 

 

 

Retour " PAGE 4 CARNET DE TERRAIN "

 

 

 

Nouveautés :

 


 

Droséra intermédiaire

Pyrénées atlantiques

 

Pic  de Lilford

Pyrénées atlantiques

Pic à dos blanc - 64 - Pyrénées atlantiques

Faucon crécerelle 

Pyrénées Atlantiques

Faucon crècerelle jeune Jean-Louis SOULE photographies
Jeune Faucon crècerelle ©JLS