ETHOLOGIE ET DOSSIERS THEMATIQUES

LA PIE GRIÈCHE ÉCORCHEUR

(Lanius collurio)

Compte rendu de la saison 2013

Je vous propose pour cette année un condensé de mes différents affûts consacrés à la Pie grièche écorcheur (Lanius collurio).

Pour ceux et celles qui découvrent mon site, je rappelle que j' ai la chance d'avoir un couple de ces grands migrateurs qui vient nicher chaque année à quelques mètres de la maison. (A leur intention, j'entretiens (maîtrise) un roncier).

 

MAI 2013

je commence à surveiller le secteur en espérant comme à chaque année le retour de mes petites voisines. Le roncier est prêt. J' ai dégagé la branche perchoir et ajouté une branche d'aubépine en ayant l'espoir que les oiseaux l'utilisent.

 

16 mai : j'aperçois pour la première fois une femelle perchée sur le roncier ! Je vais la voir pendant plusieurs jours seule, pas de mâle en vue ? D'habitude, c'est toujours Monsieur que je vois en premier, mais pas cette année !

 

25 mai : je vois enfin le mâle ! Il est posé bien en vue sur la branche que j'ai dégagée. J'ai déjà disposé un affût afin que les oiseaux s'y habituent de suite et ça a l'air de fonctionner.

Sous la pluie incessante, j'assiste bien à l'abri dans la maison aux tentatives de Monsieur pour séduire sa belle mais en vain jusqu'à aujourd'hui elle refuse ses avances.

 

27 mai : lors d'une courte accalmie météo, je me suis glissé dans l'affût car depuis mon abri j' ai remarqué la femelle amenant des matériaux dans le roncier. La construction du nid a commencé. Elle multiplie les allers retours transportant des brindilles ou des touffes de végétaux. Le mâle met "le bec à la pâte" en apportant une brindille de temps en temps mais c'est Madame qui œuvre le plus !

Lors d'un voyage, Monsieur a essayé de séduire sa Dame en lui offrant une brindille mais celle -ci la dédaigneusement ignorée ! Du coup, il a lâché son cadeau et il s'est perché plus loin (vexé ? …)

 

 

 

Pour visionner le diaporama, cliquer sur une photographie,

puis sur la flèche de démarrage >

 

05 juin 2013 : La femelle est de moins en moins visible. La couvaison a du commencer. Le mâle venant la nourrir dans le roncier viens confirmer cela. De temps en temps, elle sort et va chasser. Parfois, elle quémande et Monsieur lui offre une proie puis elle retourne couver. Je décide de ne pas affûter afin de les laisser tranquille tout en observant aux jumelles l'évolution de la couvaison.

 

Juillet 2013 : Ça y est ! Les 2 adultes sont en plein nourrissage. Je vais enfin pouvoir commencer ma saison "photographique" !

Mon affût, laissé en place, ne les gêne absolument pas. Grâce aux allers et venues incessants des oiseaux, j' ai pu repérer l'emplacement exact du nid. J 'en ferai une photo quand les oiseaux seront partis vers l'Afrique.

Pendant plusieurs séances, je vais immortaliser le ravitaillement de la progéniture. Vers la fin, j'entendrai, depuis ma cachette, les cris des "affamés" réclamant leur pitance. A la vue de la cadence imposée aux adultes, il doit y avoir plusieurs "becs" à nourrir !

Voici ci-dessous un petit tableau correspondant aux observations de capture de proies réalisées lors de mes affûts. Bien sur ce tableau n'est surement pas exhaustif en raison des nombreuses périodes de non observation, mais je pense ne pas être loin des moyennes en rapport des espèces les plus fréquemment capturées lors de ma présence. J'ai procédé par "comptage buchettes" quand j'ai pu identifier la proie ou l'ordre.

On remarquera que les Orthoptères représentés par les grillons des champs (Gryllus campestris) sont apparemment les proies favorites. Les Lépidoptères sont également un met de choix . La Feuille morte du prunier (Odonesti pruni) est la plus souvent capturée.

En début de saison, lors des intempéries incessantes du mois de juin (nourrissage de la femelle), j'ai aperçu sur le lardoir un ver de terre et un lézard des murailles (Podarcis muralis). Ceci peut s'expliquer par les conditions particulières de ce printemps  froid et très pluvieux, les gros insectes volants et autres ne sortant pas ou très peu.

Ordre Pourcentage Nom commun
ORTHOPTERES 70% Grillon des champs, ...
ARANEIDES 2%

Araignées spp

HEMINOPTERES
5%

Bourdons spp, ...

LEPIDOPTERES
15%

Odonestis pruni, ...

DIVERS
8%

1 lézard des murailles

1 Ver de terre

Insectes non identifiés

5 juillet : j'aperçois pour la première fois un jeune en dehors du nid. A la fin de la journée, j'en verrai un deuxième perché à côté. Seul le mâle les nourrit.

17juillet : je repère la femelle qui s'occupe elle aussi de 2 jeunes. Puis je vois le mâle et les 2 siens. Il y aura cette année 4 jeunes à l'envol. L' année dernière je n'en avais compté que 3.

Accaparé par des travaux à la maison, je n'aurai pas le temps de trop les photographier. Par contre, lors de pauses salutaires, les jumelles me permettront de suivre l'évolution de la petite famille.

Août 2013 : les jeunes se portent bien. Ils viennent régulièrement se poster sur le roncier, ainsi que les parents. Je les aperçois de plus en plus loin sur leur territoire.

 

15 août : la place est vide. Malgré plusieurs heures d'observation, les Pies grièches ont apparemment déserté le coin !

Elles ont du commencer leur long périple qui va les conduire en Afrique.

 

Pour terminer, voici quelques photographies des ces bons moments que m'ont offert ces attachants volatiles !

 Bon vent et à l'année prochaine ! © JLS
Bon vent et à l'année prochaine ! © JLS

Nouveautés :

 


 

Droséra intermédiaire

Pyrénées atlantiques

 

Pic  de Lilford

Pyrénées atlantiques

Pic à dos blanc - 64 - Pyrénées atlantiques

Faucon crécerelle 

Pyrénées Atlantiques

Faucon crècerelle jeune Jean-Louis SOULE photographies
Jeune Faucon crècerelle ©JLS