ETHOLOGIE ET DOSSIERS THEMATIQUES

Juin 2019

LE MOINEAU DOMESTIQUE AMATEUR D'ABSINTHE

(Passer domesticus)

Dans notre jardin, mon épouse a planté un pied d’absinthe commune (Artemisia absinthium). Cette plante est connue pour ses propriétés insectifuges, fongicides, médicinales et aromatiques. Un jour que nous dînions sur la terrasse, j’aperçus trois ou quatre moineaux occupés à picorer dans le pied d’absinthe. Au premier abord, je pense qu’ils sont à la recherche d’insectes, la plante n’étant pas en graines mais en pleine pousse.

 

Le lendemain, deux oiseaux sont de retour sur la plante. Je prends mes jumelles et quelle n’est pas ma surprise de voir un mâle le bec chargé de pousses ! Quelques secondes plus tard, il s’envole avec sa cargaison.

L’autre individu, une femelle est encore à l’œuvre et prélève méticuleusement les plus jeunes feuilles. Le bec bien chargé, elle s’envole dans la même direction que le mâle. Sur le pied d’absinthe, je constate que plusieurs tiges présentent les symptômes d’un effeuillage systématique ! 

Moineau domestique et absinthe© JlS
Moineau domestique et absinthe© JlS

Décidé à en savoir plus, je me fais discret et attends un éventuel retour des « moissonneurs ». Quinze à vingt minutes plus tard, le mâle revient (le même ?) et se met à arracher des feuilles tendres. Cinq minutes plus tard, il repart bien chargé toujours dans la même direction …

Les jours suivants, le même manège se reproduit avec parfois plusieurs oiseaux simultanément. Les grandes tiges de notre pied d’absinthe se déplument peu à peu et à la fin du mois de juin, la plante a une drôle d’allure !

Devant cette singularité, j’ai cherché à en savoir plus, notamment si la chose était connue et courante. 

Moineau domestique et absinthe© JlS
Moineau domestique et absinthe© JlS

 

Dans le livre de Georges et Mireille Alioso « Les Moineaux » Ed. Delachaux et Niestlé, page 39, il est question d’une étude réalisée en Afrique du sud, sur le Moineau mélanure (Passer melanurus). Elle a mis en évidence que cet oiseau garnit son nid de plantes aromatiques dont la présence jouerait un rôle certain dans la santé des poussins. Ce comportement n’a été observé en Europe que chez la Mésange bleue de Corse (Cyanistes caeruleus).

 

On ne connait rien de semblable (pour l’instant ?) chez les espèces européennes de moineaux …

 

Sur le Net, le site « MaryvonnePellay » propose une page consacrée à l’absinthe. Il y est précisé que la plante est connue pour éloigner les mites ou la vermine des litières ou des matelas. Concernant les oiseaux on peut y lire ceci :

« les moineaux de Paris aiment s’en saouler au printemps dans les jardinières des balcons : ils la picorent pour, pendant une heure, s’égosiller en voletant alentour. »

 

Peut-on en déduire que les moineaux parisiens prélèvent également de l’absinthe ?

 

 

Pour moi, cette observation concerne bien un prélèvement de pousses d’absinthe qui sont transportées ailleurs et probablement vers le nid. La cueillette systématique ainsi que la période me font bien pencher vers cette hypothèse. Il semblerait bien que nos petits moineaux domestiques utilisent cette plante pour le confort « hygiénique » de leurs nids à l’instar de leurs homologues d’Afrique du sud.

 

L’année prochaine, je compte réitérer mes observations sur ce comportement et, peut-être, apporter d’autres éléments qui viendront conforter cette utilisation de l’absinthe.

 

 

 

Retour " PAGE ACCUEIL "

 

 

La géophagie chez le Moineau domestique

Pyrénées atlantiques

Géophagie moineau domestique - 64 - JLS
Moineau domestique©JLS

 

Pic  de Lilford

Pyrénées atlantiques

Pic à dos blanc - 64 - Pyrénées atlantiques
Pic à dos blanc©JLS

Faucon crécerelle 

Pyrénées Atlantiques

Faucon crècerelle jeune Jean-Louis SOULE photographies
Jeune Faucon crècerelle ©JLS