CARNET DE TERRAIN

Compte rendu de sortie

108)

 

 

Samedi 17 et 18 février 2014

 

FAUCON PELERIN DANS LE VISEUR

Couple de Faucons pèlerins avant le lever du jour sur leur reposoir (pano réalisé à partir de 2 photos car les 2 ne rentraient pas dans le champ du téléobjectif)
Couple de Faucons pèlerins avant le lever du jour sur leur reposoir (pano réalisé à partir de 2 photos car les 2 oiseaux ne rentraient pas dans le champ du téléobjectif)

En 2011, Laurent avait trouvé en prospectant dans l’Agenais une petite falaise occupée par un couple de Faucons Pèlerins (Falco peregrinus). En hiver, il avait installé un affût après avoir repéré les sites favoris de posé des oiseaux.

 

En mai 2012, il me propose de venir les photographier, les oiseaux étant bien présents sur le site (Laurent y passait régulièrement les observer de loin aux jumelles).


Lors du premier affût  je photographiais une femelle venue quelques minutes sur un reposoir et ce fût tout ! (Sortie n° 76 - Page 5).


Le soir, en montrant les clichés à Laurent il fut surpris de constater que l’oiseau photographié ne correspondait pas à celui qu’il avait suivi tout au long de l’hiver ?

Normalement, j’aurai du voir une femelle adulte, ors mes photos montraient une jeune femelle …


L’adulte avait quitté le secteur ou était morte et celle ci était la nouvelle épouse du seigneur des lieux. D’un commun accord, nous décidâmes de ne pas y revenir pour cette année et de laisser Madame s’installer.

 

2013, Laurent suit toujours les oiseaux et le couple est bien cantonné sur son secteur. L’affût est toujours en place et complètement intégré dans le visuel des rapaces. Malheureusement, je n’aurai pas le temps de m’y rendre. Donc cette année là pas de photographie du tout !

Mai 2014

J’ai quelques jours de congés et Laurent m’avertit que les oiseaux sont bien présents sur le site. Je ferai 2 journées d’affût et la rencontre avec ce superbe rapace fut mémorable. En voici le résumé et bien sur les photographies.

 

Comme la derrnière fois, lever à 04h00 du matin pour être en place dans l"affût 1 heure et quart plus tard.


Quel bonheur de retrouver ce coin. En plus, le temps est splendide et la lune éclaire mon trajet dans les bois.


J'arrive a proximité de la falaise. Je me déplace sans lumière et je rejoins prudemment l' affût au bord du vide. Je m'installe le plus silencieusement possible et l'attente commence. Apparemment, les oiseaux ne sont pas là ...


08h45 : un cri et la femelle vient se percher sur l'arbre en face de ma cachette. Que cet oiseau est impressionnant !


Elle se met aussitôt à crier et ses appels puissants résonnent sur la falaise. Sur l'instant je ne comprends pas trop ce qui se passe, puis je la vois se mettre à l'horizontale et continuer à appeler ...


Tous les prémices d'un accouplement imminent sont là ! Je me prépare, l'oeil sur le viseur, prêt à saisir l'événement.


Elle suit le déplacement du mâle qui se met à crier à son tour et soudain, ça y est il est là .... La rafale de l'APN immortalise la scène.


Je jubile. Je n'en crois pas mes yeux, la journée promet d'être grandiose. Quelques secondes de bonheur pour le modeste naturaliste que je suis !

Puis, va suivre une très , très longue séance de toilettage. Madame, apparemment satisfaite prends son temps !


Pendant 2 heures, elle va entretenir ses plumes, nettoyer ses serres. de temps en temps, elle appelle le mâle et le sollicite à nouveau mais il ne vient pas.


A chaque fois je suis prêt à saisir un nouvel accouplement mais rien ! Au bout de quelques minutes, elle reprend sa toilette.


Soudain, je vois son plumage tout ébouriffé se resserrer. Elle s'étire plusieurs fois. Elle lève ses ailes dans la position de l'ange, signe d'un envol immédiat.


Je me prépare à saisir l'instant. Ca y est elle est partie. Je peux enfin bouger un peu. Je commençai à ne plus pouvoir tenir en place. Moi aussi, je m'étire à mon tour comme je peux dans l' exiguïté de ma cachette.

Soudain, alors que je surveillais le perchoir, un gros bruit d'ailes se fait entendre juste à côté de l'affût ????


Par une fente du tissu je cherche ce qui vient de se poser si près ? et là, à 5 mètres de moi, juste en contrebas  je vois ma femelle qui observe les lieux.


Le coeur monte à 300 ... J'ai l'impression que l'affût est transparent. Je ne bouge absolument pas et observe ce magnifique rapace si proche. Un cadeau des Dieux ....


Les minutes passent et peu à peu je vois l'oiseau se détendre. Son plumage s'ébouriffe et la voilà qui attaque à nouveau un brin de toilette.


Millimètre par millimètre je tourne l'objectif  vers elle. J'ai du mettre pas loin d'un quart d'heure pour le déplacer de 20°. A chaque instant je crains de la voir s'envoler. Mais Madame prend son temps.


Ca y est, je l'ai dans le viseur. Heureusement, j'avais mis la housse anti-bruit ! Sans ça, à cette distance, impossible de faire des images.


Un premier cliché et elle tourne brusquement la tête dans ma direction. Je n'ose même plus respirer ... J'attends patiemment que l'oiseau reprenne ses activités.


Quelques secondes angoissantes, et c'est reparti ... Deuxième cliché, aucune réaction ... C'est gagné, je suis le plus heureux des photographes. Elle va rester ainsi plus d'une heure, juste à côté de moi. Quel moment !


Mon seul regret, et c'est un comble, c'est qu'elle soit venue trop près de quelques centimètres par rapport au cadrage. Mais, comme m'a dit Laurent, tu en connais beaucoup qui ont pu observer un Pèlerin sauvage se toiletter tranquillement à 5 mètres ...


No comment !

Pour conclure, je dirai que j’ai encore en tête la puissance des cris d’appels de la femelle et surtout l’extraordinaire plaisir d’avoir pu l’observer et l’admirer à quelques mètres. Il me tarde de renouveler cette rencontre et de croiser le regard perçant de ce puissant prédateur.


Normalement, c’est prévu pour 2016, donc à suivre …


Un petit bonus avec cette vidéo réalisée lors de l'affût. 50s de vie de ce magnifique oiseau !

 

 

Retour " PAGE 7 CARNET DE TERRAIN "

 

 

Nouveautés :

 


 

Droséra intermédiaire

Pyrénées atlantiques

 

Pic  de Lilford

Pyrénées atlantiques

Pic à dos blanc - 64 - Pyrénées atlantiques

Faucon crécerelle 

Pyrénées Atlantiques

Faucon crècerelle jeune Jean-Louis SOULE photographies
Jeune Faucon crècerelle ©JLS