CARNET DE TERRAIN

Compte rendu de sortie

76)

 

VENDREDI 11 MAI 2012

 

 

LOT ET GARONNE

FAUCON PELERIN !


 


 

Faucon pèlerin

falco peregrinus 


Mâle : Taille38 à 46 cm ;  Envergure 90 à 100 cm ; Poids 600 à 750 g

Femelle : Taille 46 à 54 cm ; Envergure 104 à 113 cm ;  Poids 900 à 1 300 g

 

Le Faucon pèlerin (Falco peregrinus) est un rapace robuste, de taille moyenne, réputé pour être l’oiseau le plus rapide du monde en piqué (+ 300km/h). Ses proies sont presque exclusivement des oiseaux, mais certains individus peuvent également s'attaquer à de petits animaux terrestres. Ce faucon ne construit pas de nid, et niche essentiellement sur des falaises, plus rarement sur des arbres, des structures ou des bâtiments élevés. Ses populations ont très fortement diminué dans les années 50, en particulier du fait de la pollution au DDT. Depuis sa protection dans les années 70, ses populations sont à nouveau en expansion.


A la découverte du Faucon pèlerin

 

Mon ami Laurent m’ a proposé de profiter d’ un affût qu’il a installé au mois de janvier pour observer et photographier un couple de Faucons pèlerins installé dans une petite falaise du Lot et Garonne.

Rendez-vous est pris pour le vendredi 11 et samedi 12 mai.

Arrivé chez Laurent en fin de journée le 10, nous nous rendons ensemble sur le site situé à 01h00 de chez lui. Une petite route longe le pied de la falaise. A bonne distance, tout en cassant la croûte nous apercevons le mâle survoler la zone puis la femelle quelques minutes plus tard rentrer à son aire.

Le lendemain, debout à 04h00 du matin ! Je veux être sur site avant le lever du jour pour ne pas risquer d’ être aperçu par les rapaces.

06h00 je rentre dans l’ affût mis en place en janvier et que les rapaces ignorent complètement. Sans bruit, je m’ installe tranquillement en regardant le jour se lever et en écoutant la vie qui s’ éveille autour de ma cachette. Normalement, si le cycle de nourrissage de la femelle (assuré par le mâle) est respecté j’ aurai une visite toutes les 4heures environ. C’est à dire que je n’ aurai pas droit à l’erreur si je veux des clichés de ces magnifiques rapaces.

07h30 soudain des cris me tirent de ma torpeur. C’est le mâle qui arrive sur zone et qui le fait savoir à la femelle. Plusieurs passages au dessus de mon affût puis soudain tout redevient calme ! Sans crier gare, la femelle vient se percher sur un arbre mort à proximité. Je lui tire le portrait en même temps que je découvre la prestance de beau rapace. Quelques minutes plus tard, elle s’ envole. L’ attente reprend …

13h00 je somnole dans mon affût. Les muscles commencent à ressentir les heures d’immobilité dans mon mètre cube ! Je lève la tête et là j’ aperçois à 5 mètres la femelle posée sur un autre perchoir ! Hélas, les feuilles d’ un arbre intermédiaire me la cachent en partie … je peste mais ne peux rien faire au risque de me faire repérer et là … ? Donc je prends mon mal en patience. Malgré la frustration je l’ observe pendant 20 minutes qui se toilette, qui s’ étire, qui appelle bref qui me nargue …

17h00 plus rien ne bouge, j’ en peux plus de rester dans ma boîte je quitte le site !

 

Le lendemain, je remets ça à 04h00 debout, 06h00 mise en place mais cette fois ci je cale mon objectif de manière à avoir le deuxième perchoir sans être gêné par le feuillage !

Et bien, je vais rester 10 heures sans que rien ne se passe !!! Je n’ aurai pas vu un des oiseaux de la journée. Questionnement et découragement. Je quitte le site à16h00. Il y a des jours comme ça. La photographie animalière est une longue école de patience …

Pour conclure, je dirai que j’ ai quand même eu le privilège de voir (et de photographier ) ce magnifique oiseau de proie et rendez-vous est pris pour l’ année prochaine l’ affût étant laissé en place. Merci à toi Laurent pour ces bons moments passés en ta compagnie et ces quelques minutes avec cet oiseau !

 

 


Pour visionner le diaporama, cliquer sur une photographie,

puis sur la flèche de démarrage >

 

 

 


Retour " PAGE 5 CARNET DE TERRAIN "

 

 

 

Nouveautés :

 


 

Droséra intermédiaire

Pyrénées atlantiques

 

Pic  de Lilford

Pyrénées atlantiques

Pic à dos blanc - 64 - Pyrénées atlantiques

Faucon crécerelle 

Pyrénées Atlantiques

Faucon crècerelle jeune Jean-Louis SOULE photographies
Jeune Faucon crècerelle ©JLS