CARNET DE TERRAIN

Compte rendu de sortie

83)

 

 

Mercredi 04 juillet 2012

 

Pyrénées atlantiques

Gave d' Oloron-Sainte-Marie

Bearn - 64

 

La migration des Lamproies

 

Mon ami Laurent, naturaliste professionnel, est venu sur le Gave d’Oloron pour tourner un film documentaire sur la migration des Lamproies. J’ai sauté sur l’occasion pour l’accompagner. En plus, ses connaissances naturalistes m’ont permis de découvrir cet animal étrange que je ne connaissais pas. Je vous propose quelques clichés pris de la berge au 100mm.

 

 

 

 " Les Petromyzontiformes ou pétromyzontides ou Agnathes, correspondent aux lamproies (autrefois aussi parfois appelées « poisson-flûte »).

 

Ils forment un groupe de vertébrés basaux sans mâchoires, montrant à la fois une corde et des vertèbres primitives. Ce groupe est constitué d'une seule famille les Petromyzontidae, qui a pu être plus importante dans le passé mais ne regroupe aujourd'hui que 38 espèces.

Elles sont parfois considérée comme faisant partie d'un des taxons de vertébrés vivants les plus anciens.

 

Comme les anguilles, les lamproies peuvent survivre bien plus longtemps que la plupart des poissons hors de l'eau. Ce sont des filtreurs à l'état larvaire et des ectoparasites hématophages à l'état adulte. Après maturation sexuelle, l'intestin s'atrophie et la lamproie semble ne plus se nourrir et vivre que sur ses réserves de graisse. "

 

  1. Narine
  2. Bouche
  3. Œil
  4. Fentes branchiales (7 paires)
  5. Tronc
  6. Cloaque
  7. Queue
  8. Nageoire caudale
  9. Nageoire dorsale postérieure
  10. Nageoire dorsale antérieure

 

" Anguilliforme, brun ou gris sur le dos et blanc ou en gris sur le dessous. Les Lamproies adultes s'attaquent à une grande variété de poissons en utilisant leur ventouse buccale pour se coller à la peau d'un poisson.

Leurs dents peuvent râper la peau et les écailles et pénétrer la chair du poisson. La lamproie peut ensuite aspirer les fluides de la chair du poisson parasité, sa salive contenant des anticoagulants.

Les victimes peuvent mourir d'une perte excessive de sang ou d'infection.

 

Elle passe en mer une partie de son cycle de vie, le long du plateau continental ou près des côtes, jusqu'à au moins 110 m de profondeur, mais c'est un anadrome qui, comme le saumon remonte les fleuves et rivières pour venir se reproduire en eaux douces.

· Taille maximale du mâle : 120 cm.

· Poids maximum connu : 198 livres

· Longévité maximale connue : 9 ans. "

 

(Dessin et texte source Wikipédia)

 

 

Pour visionner le diaporama, cliquer sur une photographie,

puis sur la flèche de démarrage >

 

Données techniques de prise de vues (moyenne pour la série).

Appareil Objectif Priorité Vitesse Ouverture Exposition Isos
50D 100 mm AV 1/400 f8 -1 IL 600

 

 

Retour " PAGE 6 CARNET DE TERRAIN "

 

 

 

 

 

 

Nouveautés :

 


 

Droséra intermédiaire

Pyrénées atlantiques

 

Pic  de Lilford

Pyrénées atlantiques

Pic à dos blanc - 64 - Pyrénées atlantiques

Faucon crécerelle 

Pyrénées Atlantiques

Faucon crècerelle jeune Jean-Louis SOULE photographies
Jeune Faucon crècerelle ©JLS