CARNET DE TERRAIN

Compte rendu de sortie

77)

 

 

Mercredi 16 mai 2012

 

Pyrénées atlantiques

Haute-Soule

 

 

Pie grièche écorcheur

(Lanius collurio

Comme vous avez pu le constater depuis que vous visitez mon site, je m’intéresse à la Pie grièche écorcheur et en apprends un peu plus chaque année sur le comportement de cet oiseau. C’est vrai que la proximité du lieu où il niche me facilite grandement les choses.

Pour cette année, les premières observations ont été réalisées vers le 6 mai où comme chaque fois j’ ai aperçu en premier le mâle perché en haut du noisetier habituel.

C’est toujours, pour moi un moment sympa et attendu que de revoir d’ une année sur l’autre cet oiseau branché pratiquement au même endroit après une migration de plusieurs milliers de km. Pour rappel, la Pie grièche écorcheur quitte notre territoire à partir de mi-juillet pour un périple principalement nocturne qui la conduira au sud de l’Afrique. Par exemple, c’est une population de plusieurs dizaines de millions d’individus qui se retrouve dans le Bassin du Kalahari (elle regroupe les oiseaux européens et asiatiques) !

Donc depuis plusieurs années j’ ai eu mainte fois l’ occasion de tirer le portrait de ces beaux oiseaux. Le but que je me suis fixé pour 2012 est d’ arriver à photographier le mâle, beaucoup plus discret que sa compagne. Toujours perché à bonne distance, j’ ai eu très peu d’ occasions de l’ avoir correctement. L’observant régulièrement aux jumelles, je me suis aperçu qu’il avait adopté les branches d’un Sureau qui pousse au milieu du roncier que j’ entretien au fil des ans pour mes protégées.

 

 

Mise en place

 

Une petite idée de mon installation et pour que vous puissiez juger de la marche d' approche épuisante pour effectuer ces photographies .......

 

 

Accouplement

 

Mardi 15mai :

Je mets l’ affût en place pour commencer à accoutumer l’ oiseau à ce nouvel élément. Bien que peu farouche (et habitué à notre présence dans son environnement) je préfère y aller en douceur et ne pas changer ses habitudes. Quelques minutes plus tard, je le vois à la même place. La séance photo est prévue pour le lendemain après-midi.

 

Mercredi 16 mai 15h30 :

J ‘ai jumellé régulièrement et l’ oiseau vient sans problème à proximité de l’ affût. Je m’installe et quelques minutes plus tard, il apparaît à sa place habituelle. La séance peut commencer ! Soudain, je le vois s’ agiter, se mettre à crier, osciller la queue de bas en haut et de gauche à droite (comme lorsque cette espèce alarme ! - photos 1 et 2). Je lève la tête et vois la femelle branchée au dessus de lui. Elle aussi est agitée et crie également (photos 3 à 6) ? Elle fait un demi-tour et se met en position d'attente pattes tendues ...

Soudain le mâle décolle et vient se percher sur le dos de la femelle … J ‘appuie sur le déclencheur et immortalise l’ accouplement qui ne dure que quelques secondes ! Le mâle se pose à proximité et attaque une séance de toilettage. La femelle s' envole vers le noisetier proche. Je visionne mes photos et constate qu’elles sont réussies ! Je jubile rien que de les revoir !

Les voici :

 



Pour visionner le diaporama, cliquer sur une photographie,

puis sur la flèche de démarrage >

 

 

 

Pour le plaisir, quelques photos d' ambiance :

 


 

 

Retour " PAGE 5 CARNET DE TERRAIN "

 

 

Nouveautés :

 


 

Droséra intermédiaire

Pyrénées atlantiques

 

Pic  de Lilford

Pyrénées atlantiques

Pic à dos blanc - 64 - Pyrénées atlantiques

Faucon crécerelle 

Pyrénées Atlantiques

Faucon crècerelle jeune Jean-Louis SOULE photographies
Jeune Faucon crècerelle ©JLS