CARNET DE TERRAIN

Compte rendu de sortie

63)

 

 

MARDI 19 AVRIL 2011

 

 VALLEE D' ASPE :

GRANS CORBEAUX !

VAUTOURS FAUVES !

 

Lors de la sortie du vendredi 15, en rentrant, Géraldine a trouvé la carcasse d'un poulain sur le site.

Durant le WE, une idée a germé peu à peu : et si j’ utilisais cette charogne en y ajoutant quelques déchets et os plus frais ? Ceci dans l’ espoir de voir se poser le Gypaète ( un rêve …..).

Lundi, un copain boucher me donne quelques kg de déchets et d’ os.

Mardi 05h30 du matin : debout, il faut que je sois installé aux premières lueurs du jour !

07h00 : je suis sur le site. Les 400m de dénivelé ont été durs avec ma charge. J ‘ai tiré la langue. Déception, la carcasse de poulain a disparu ?? Malgré plusieurs minutes de recherche ( elle a été peut-être déplacée par un animal ?) je ne la trouve pas ! Dommage, maintenant que je suis là il va falloir faire sans !

07h30 : je monte mon affût dans un trou de rocher. Le soleil se lève. Des Vautours fauves cerclent déjà ! La lumière est superbe. Quelques nuages sont présents dans le ciel azuré.

 

Pour visionner le diaporama, cliquer sur une photographie,

puis sur la flèche de démarrage >

 

 

 

07h45 : après avoir répandu au sol les déchets de boucherie, je rentre dans ma planque. L ‘attente commence.

09h45 : un couple de Chocars à bec jaune se pose non loin. Je leur tire le portrait. Un rapace que je n ‘arrive pas à identifier passe en bombe au dessus de moi !

11h25 : un bruit d’ailes me tire de ma torpeur ! Un couple de Grands Corbeaux se pose … Ils vont commencer un pillage systématique de mes appâts. Je peste mais ne peux que regarder impuissant mes perspectives d’ attirer le Gypaète disparaître !!!!

Ils font plusieurs aller/retour en emportant chaque fois un morceau de viande ou un os. Des envies de "plumer du Grand Corbeau" m’ effleurent l’ esprit !

 

Pour visionner le diaporama, cliquer sur une photographie,

puis sur la flèche de démarrage >

 

 

 

12h00 : mon stock d’os est réduit à peau de chagrin. La prochaine fois, j’ essayerai d’ en avoir des plus gros pour faire la pige à ces « blousons noirs » ! Je râle tout seul dans mon affût !

Un gros bruit et un Vautour fauve se pose à proximité. Il a l’ air peu rassuré ! Il regarde avec attention dans toutes les directions. Il ne capte pas ma planque. Pendant près d’un quart d’heure il va ainsi s’ assurer qu’ il ne risque rien. De temps en temps il jette un œil sur les déchets mais il ne semble pas pressé d’ y goûter !

Soudain, il se décide et avance prudemment ! Les Grands Corbeaux ne se montrent toujours pas. 3 ou quatre Vautours passent au dessus sans se poser. Au loin j’ aperçois le Vautour percnoptère. Il ne viendra pas. Le Gyps récure soigneusement tous les os ! Je vois son jabot gonfler petit à petit ! Il va ainsi s' attabler pendant 1/2 heure.

 

Pour visionner le diaporama, cliquer sur une photographie,

puis sur la flèche de démarrage >

12h35 il décolle et je le vois se diriger vers le reposoir dans la falaise en dessous. Bonne digestion !

Ensuite c’est à nouveau très calme.

13h30 : un couple de Linottes mélodieuses se pose à proximité. Le mâle essaye de récupérer du crin de cheval accroché aux barbelés. Ils doivent être en train de construire leur nid.

 

 

Pour visionner le diaporama, cliquer sur une photographie,

puis sur la flèche de démarrage >

 

 

14h30 : un Vautour fauve se pose ! Je ne sais pas si c’est le même que tout à l’ heure, en tout cas son jabot est bien garni !

Il va se mettre à table et finir de nettoyer les os. Soudain, les Grands Corbeaux reviennent ! Ils raflent tout ! Sous le regard du Gyps, les déchets disparaissent petit à petit. En 10 minutes, le site est nettoyé …. Ils ramassent même les miettes. Quand tout est propre, tout le monde décolle … je suis cloué sur place et pour enfoncer un peu plus le clou … 3 minutes plus tard je vois passer :

LE GYPAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !

Je suis vert ! JE HAIS LES GRANDS CORBEAUX !!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

 

Pour visionner le diaporama, cliquer sur une photographie,

puis sur la flèche de démarrage >

 

 

 

 

15h00 : n’ ayant plus aucune chance de photographier le Gypaète au sol, je me demande si ça vaut le coup de rester encore ?

Le temps est très lourd, les nuages arrivent. Dans mon affût, calé entre deux rochers, il fait bon. Sachant que les Vautours rejoignent leur reposoir à partir de 16h00, je décide de m’ octroyer une petite sieste.

16h30 : je plie mon affût et range mon sac. Le soleil a disparu. Les sommets avoisinant sont noyés dans les nuages. Muni d’ un filet de camouflage, je m’ installe dans un renfoncement de la falaise. Les Gyps arrivent au compte goutte. Ils plongent vers leur poste de repos où ils passeront la nuit. Je fais quelques photos. La lumière est partie. Il commence à tomber quelques gouttes.

17h30 : je décide de rentrer. L’ orage va me rattraper au cours de ma descente. Je rejoint mon véhicule complètement trempé et sous les éclairs !

 

En conclusion : l’ objectif premier de photographier le Gypaète au sol est encore du domaine du rêve. Le secteur étant très régulièrement fréquenté, il faudra remettre ça mais en prévoyant des déchets beaucoup plus gros afin de contrecarrer le manège des Corbeaux !

Au final, je me suis quand même régalé !

 

 

Pour visionner le diaporama, cliquer sur une photographie,

puis sur la flèche de démarrage >

 

 

 

 

Retour " PAGE 4 CARNET DE TERRAIN "

 

 

 

Nouveautés :

 


 

Droséra intermédiaire

Pyrénées atlantiques

 

Pic  de Lilford

Pyrénées atlantiques

Pic à dos blanc - 64 - Pyrénées atlantiques

Faucon crécerelle 

Pyrénées Atlantiques

Faucon crècerelle jeune Jean-Louis SOULE photographies
Jeune Faucon crècerelle ©JLS