CARNET DE TERRAIN

Compte rendu de sortie

91)

 

Mercredi 19 décembre 2012

 

Rencontre avec la loutre, ... et compagnie ... encore mieux !

Depuis le début de notre aventure avec la loutre, Stéphane et moi sommes persuadés d'être en présence de plusieurs individus (au moins 2). Un mâle et une femelle serait l'hypothèse la plus plausible : la femelle serait sur son territoire, ceci étant attesté par les glaires trouvées à proximité du piège photo, et un mâle viendrait régulièrement visiter le secteur de la dame !

 

La coulée où nous opérons se situe en pleine forêt à l'intérieur d'un méandre du gave. La loutre emprunte ce raccourci pour rejoindre un autre point de son territoire. Il nous a été impossible jusqu'à maintenant d'étayer notre hypothèse sur la présence ou non de plusieurs individus, les animaux passant trop fugitivement devant l'objectif.

Pour arriver à filmer correctement et suffisamment longtemps la loutre, le moyen le plus simple serait de l'obliger à s'attarder devant l'appareil ...

L'idée de lui offrir un petit "arrêt gastronomique" nous est venue. Une truitelle achetée à la poissonnerie du coin fera l'affaire, si Madame, ou Monsieur, veut bien s'y intéresser.

 

Ce jeudi 6 décembre, nous plaçons une truitelle sur la coulée en espérant que notre stratagème fonctionne !

      Je vous laisse découvrir la suite en image ....

 

 

Par l'odeur intriguée .... et hop, un petit casse-croûte !


© SH - JLS

REMARQUE:

L'appât déposé est juste là pour finaliser nos observations et n'est en aucun cas « un acte de nourrissage ». Cette opération sera peut-être renouvelée si besoin mais dans plusieurs mois afin de ne pas trop perturber les habitudes de la loutre.

 

LE CHAT ET LA SOURIS !

 

Une belle surprise nous attendait au visionnage de cette nouvelle période de piégeage !

La visite du Chat forestier ou chat sauvage (Felis silvetris)

Lors du dépôt de la truitelle, j'avais pris soin de frotter avec le poisson le tronc de l'arbuste visible à droite de la vidéo. Notre ami félidé, sûrement attiré par cette odeur est venu pour marquer ce tronc (Le chat sauvage a l'habitude de marquer son territoire à l'aide de ses griffes sur des troncs d'arbres ou d'arbustes debout ou couchés.).

Il tient dans la gueule un petit rongeur qu'il lâche pour effectuer son marquage mais la fuite de sa proie va interrompre son action ...



© SH - JLS

 

 

Retour " PAGE 6 CARNET DE TERRAIN "

 

 

Nouveautés :

 


 

Droséra intermédiaire

Pyrénées atlantiques

 

Pic  de Lilford

Pyrénées atlantiques

Pic à dos blanc - 64 - Pyrénées atlantiques

Faucon crécerelle 

Pyrénées Atlantiques

Faucon crècerelle jeune Jean-Louis SOULE photographies
Jeune Faucon crècerelle ©JLS